Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Prise en charge kinésithérapique des cicatrices après reconstruction mammaire par lambeau du grand dorsal

Nadine Varaud
Kinésithér Scient 2018,0597:17-20 - 10/04/2018

Après la chirurgie du cancer du sein, les cicatrices de curage axillaire, de tumorectomie, de mastectomie ou de reconstruction mammaire peuvent ne pas régresser spontanément et peuvent être invalidantes pour la patiente tant sur le plan fonctionnel que sur le plan esthétique. D'autant que la radiothérapie va « figer » le tissu cicatriciel et ralentir son évolution par rapport à des tissus non irradiés.
La problématique cicatricielle peut être multiple et se présenter sous la forme de fibroses, de rétractions, d'adhérences, d'inflammations et d'œdème.
Le travail kinésithérapique sur les cicatrices permettra d'obtenir un résultat le plus fonctionnel et esthétique possible en évitant l'installation de complications au niveau tissulaire. Cette prise en charge permettra également soit de venir en complément de tout geste chirurgical soit de le minimiser.
Les indications de la kinésithérapie des cicatrices sont donc nombreuses et les techniques qui ont pour objectif de les atténuer seront efficaces à condition d'être parfaitement adaptées au type de cicatrice auquel on a affaire. Connaître la physiologie mais aussi la pathologie de la cicatrisation nous permettra de poser l'indication de certaines techniques et de contre-indiquer les autres.
Il n'y a pas de limite dans le temps pour traiter les cicatrices et les atténuer, l'objectif étant de les rendre le plus proche possible du tissu initial.

PHYSIOTHERAPY MANAGEMENT OF SCARS FOLLOWING MAMMARY RECONSTRUCTION BY LATISSIMUS FLAP
After breast cancer surgery, scars from axillary dissection, lumpectomy, mastectomy or breast reconstruction may not regress spontaneously and may be disabling for the patient both functionally and aesthetically. Especially since radiotherapy will freeze" the scar tissue and slow its evolution compared to non-irradiated tissue.
Scars can present multiple problems such as fibrosis, retractions, adhesions, inflammation and œdema.
Physiotherapist management of scars can provide the most functional and aesthetic result possible by avoiding the installation of complications at the tissue level. This management is complementary to surgical intervention and can minimize it.
The indications for physiotherapy treatment of scars are therefore numerous and the techniques that aim to reduce them will be effective provided they are perfectly adapted to the type of scar. To know the physiology but also the pathology of scar healing will allow us to understand the indication of certains techniques and to contra-indicate others.
There is no time limit for treating scars and alleviating them, the goal being to make them as close as possible to the original tissue."

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Kinésithérapie du syndrome d'apnée du sommeil

Bertrand Selleron Kinésithér Scient 2018,0601:17-20 - 05/09/2018

Le traitement actuel du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) repose essentiellement instrumentaux tels que la ventilation à pression positive continue ou la prothèse d'avancement mandibulaire.
La...