Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Empirisme, scientifisme, Evidence-Based Practice et pratique factuelle : où en êtes-vous ?

Aude Quesnot
Kinésithér Scient 2019,0605:01 - 05/01/2019

L’empirisme désigne un ensemble de théories philosophiques datant de l’Antiquité, qui font de l’expérience sensible l’origine de toute connaissance ou croyance.

Le scientisme apparu au XIXe siècle est également un mouvement philosophique issu du positivisme lequel considère la connaissance scientifique comme la connaissance absolue.

Depuis les années 1980, notamment sous l’impulsion de David Lawrence Sackett, médecin épidémiologiste américano-canadien, et ce pour étayer la prise de décision médicale, se développe le courant de la médecine factuelle ou Evidence-Based Medicine (relire l’article de M. Gedda, médecine factuelle, pratique factuelle et indice de factualité, KS 2018;600:3-11)

La pratique factuelle, ou pratique fondée sur des données probantes, est un concept habituellement défini comme l’utilisation consciencieuse et judicieuse des meilleures données actuelles de la recherche clinique (données probantes) dans une prise en charge individualisée. Ce concept incite à adapter le choix thérapeutique décliné pour chaque patient selon trois axes forts :

– les donnes probantes de la science ;
– l’expérience du praticien ;
– le choix éclairé du patient et ses souhaits.

La question que nous devons tous nous poser, et ce face à chaque patient, est : « Comment les preuves scientifiques sont-elles mises en œuvre dans la pratique quotidienne pour obtenir un effet sur la qualité des soins et que cet effet soit mesurable cliniquement ? ».

Connaissance, réflexion critique, échanges avec le patient et sagesse sont parties intégrantes de la philosophie du kinésithérapeute qui décline, les preuves et les recommandations (parfaitement connues !) au cas par cas dans sa pratique quotidienne.

Si le sujet vous intéresse, les 50es Journées de l’INK, intitulées « Mettez en synergie votre expérience clinique avec la science grâce à l’EBP » qui se tiendront les 22 et 23 mars prochains à Paris pourront vous accompagner dans votre démarche.

Utilisez-vous la contrainte induite dans la rééducation du membre supérieur de vos patients hémiplégiques ou exclusivement du Bobath ? Avez-vous mis en place des aimants ou du k-taping pour traiter les troubles de l’équilibre chez vos patients ?

Où vous situez-vous dans ce paradigme de la kinésithérapie... ?

Excellente année 2019 !

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...