Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

EFFETS SYMPTOMATIQUE DE LA KINÉSITHÉRAPIE RESPIRATOIRE AVEC AUGMENTATION DU FLUX EXPIRATOIRE DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON EN AMBULATOIRE Une étude contrôlée randomisée multicentrique

Sydney Sebban, Didier Evenou, Camille Jung, Sébastien Durand, Christian Fausser, Magalie Bibal, Valérie Geninasca, Mathieu Saux, Jean-Claude Jeulin
Kinésithér Scient 2019,0615:03-12 - 05/12/2019

L'intérêt de la kinésithérapie respiratoire (KR) avec augmentation du flux expiratoire (AFE) n'a à ce jour pas été mis en évidence dans la prise en charge des nourrissons hospitalisés pour bronchiolite. En ambulatoire, peu de données existent sur son efficacité.
Nous avons donc mené en ambulatoire une étude contrôlée, randomisée, multicentrique en simple insu sur des nourrissons de moins de 12 mois. Le critère principal d'évaluation, la diminution de la classe de sévérité de la gêne respiratoire des nourrissons a été comparé dans les groupes avec et sans KR.

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

COVID long : quelles options d'investigations ?

Bertrand Selleron Kinésithér Scient 2021,0634:45-48 - 10/09/2021

La persistance de symptômes prolongés après une infection au SARS-Cov-2 semble toucher 10 à 20 % des personnes infectées, même si elles n'ont eu qu'une forme dite légère de la COVID. Compte...

L'USAGE DE L'INSTILLATION CHEZ LES PATIENTS ADULTES INTUBÉS/VENTILÉS OU TRACHÉOTOMISÉS : une enquête des pratiques chez les masseurs-kinésithérapeutes en service de réanimation

Camille Peloux de Reydellet de Chavagnac, Guillaume Cottereau, Arnaud Delafontaine Kinésithér Scient 2021,0631:25-38 - 05/05/2021

Les données de la littérature sur l'instillation, utilisée en pratique courante lors des séances de désencombrement bronchique chez les patients intubés/trachéotomisés pour faciliter la...

L'asthme en 2021 : on peut faire mieux !

Bertrand Selleron Kinésithér Scient 2021,0631:47-50 - 05/05/2021

L'asthme touche en France aujourd'hui 4 millions de personnes, avec une prévalence plus forte chez les enfants (10 à 16 %) que chez les adultes (autour de 7 %) [1]. Cette maladie est donc très répandue, si bien que...