Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

RÉÉDUCATION POST-TOXINE CHEZ LES PATIENTS CÉRÉBRO-LÉSÉS

0

Angélique Michelin, Julie Stil
Kinésithér Scient 2010,508:11-17 - 10/03/2010

Suite à une lésion cérébrale acquise la spasticité peut entraver les progrès du patient, son autonomie ou son confort. Une prise en charge par toxine botulique est envisagée après que le médecin, le kinésithérapeute et le patient aient fixé des objectifs ciblés.
Le pied varus équin et le membre supérieur spastique en flexion sont deux situations fréquemment retrouvées chez ces patients entraînant des difficultés dans les activités de la vie quotidienne (transferts, marche, nursing, habillage, préhension) et des douleurs.
La kinésithérapie post toxine s'organise autour de trois axes travaillés en parallèle : allongement des muscles spastiques, renforcement moteur des muscles antagonistes et travail fonctionnel. Cette rééducation doit s'adapter aux troubles cognitifs du patient cérébrolésé et s'attacher aux principes « evidence-based-practice » (répétition, intensité et travail « tâche orientée »). Afin d'optimiser les résultats, la fréquence des séances de kinésithérapie est intensive pendant la durée d'efficacité de la toxine botulique. Les séances sont progressivement espacées afin d‘assurer un maintien des acquis.

POST-TOXIN REHABILITATION FOR PATIENTS WITH BRAIN LESIONS
Resulting from an acquired brain lesion, spasticity can hamper a patient's progress, his independence as well as his comfort. Management via botulinum toxin can be envisaged once the doctor, the physiotherapist and the patient have set specific goals.
Equinovarus foot deformity and upper limb flexor spasticity are two situations frequently found in patients which lead to difficulties in activities of daily living (transfers, walking, personal care, dressing, prehension) as well as pain.
Physiotherapy post-toxin is based on three key factors, to be carried out in parallel:
Spastic muscle lengthening, antagonist muscle strengthening and, functional exercises. Rehabilitation must be adapted with respect to the patient's cognitive deficits and must abide by the principles of “evidence-based practice” (repetition, intensity, and task-oriented training). In order to optimise results, physiotherapy frequency is intense during the period botulinum toxin efficacy. Treatment sessions are progressively spaced apart to insure gains are maintained.
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Comment administrer un aérosol par nébulisation ?

Bertrand Selleron Kinésithér Scient 2017,0585:53-56 - 10/03/2017
Les aérosols peuvent être administrés par un kinésithérapeute et nous participons activement à l'apprentissage de l'utilisation des aérosols doseurs. Notre rôle dans l'aérosolthérapie par nébulisation, s'il est moins connu, n'en est pas...

Hygiène en masso-kinésithérapie : un état des lieux des connaissances et pratiques des masseurs-kinésithérapeutes libéraux en Isère

Laura Boisson, Tristan Livain, Marie-Reine Mallaret, Gilles Prel Kinésithér Scient 2012,534:32-36 - 10/07/2012
Nous avons dressé un état des lieux des connaissances et pratiques en hygiène des masseurs-kinésithérapeutes (MK) exerçant en cabinet libéral en Isère. 60 kinésithérapeutes (5 % de la population visée) ont répondu à notre enquête...

Enquête sur les pratiques d'entraînement des muscles ventilatoires en France

Bertrand Selleron, Pascale Surpas, Pascal Gouilly Kinésithér Scient 2012,533:21-25 - 10/06/2012
L'entraînement des muscles inspirateurs est une technique validée avec un haut niveau de preuve scienti que. Une enquête organisée par deux groupes de travail de la SPLF, Alvéole et le GTK, a tenté de faire le point sur l'état des pratiques...