Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Syndrome douloureux régional complexe de type I : clinique et examens complémentaires

Sophie Lahalle
Kinésithér Scient 2014,0552:05-09 - 10/03/2014

La clinique du syndrome douloureux régional complexe est le principal élément diagnostique. Classiquement, on distingue la séquence d'une phase chaude oedémateuse au cours de laquelle la douleur prédomine, puis d'une phase froide au cours de laquelle la raideur est au premier plan. Bien souvent, les patients ne répondent pas à ce schéma et la tendance est actuellement à distinguer des sous-groupes de malades dont la présentation principale correspond à l'une ou l'autre des phases. Les examens complémentaires, radiographie, scintigraphie osseuse et IRM, s'ils sont décevants en sensibilité et en précocité, permettent d'éliminer les diagnostics alternatifs particulièrement lors que l'algodystrophie complique un geste médical ou chirurgical.
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

ÉTIREMENTS DE LA PERSONNE PARÉTIQUE SPASTIQUE Mise en perspective des performances articulaires d'une personne hémiparétique avec les performances de jeunes étudiants en kinésithérapie

Francis Laurent, Christelle Miquel, Margaux Bellanger Kinésithér Scient 2021,0635:11-25 - 10/10/2021

Est-ce que la mobilisation passive et les postures passives sont des techniques adaptées pour lutter contre les rétractions des personnes parétiques spastiques ? Est-ce qu'il ne faudrait pas adopter des techniques de gains...