Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Rééducation d'un patient opéré d'une prothèse totale de hanche : apport de la voie antérieure et de la planification 3D au scanner

Yves Rouxel, Gilles Armengaud
Kinésithér Scient 2015,0567:05-19 - 10/07/2015

La prothèse totale de hanche (PTH) est une intervention généralement couronnée de succès. Il existe néanmoins certaines complications sans grande gravité. D'autres (fracture peropératoire, inégalité de longueur, boiterie, luxations récidivantes) sont à fort potentiel médico-légal et doivent être évitées.
Les implants posés sont désormais fiables. En revanche, la façon de les poser est encore perfectible (choix de la voie d'abord, choix/taille et position des implants). Dans ce cadre, l'association nouvelle d'une voie d'abord antérieure et d'une planification 3D au scanner permettent de minimiser les séquelles anatomiques et de restituer une biomécanique optimum. Ceci facilite le travail du kinésithérapeute qui, dans un premier temps, craint moins la luxation précoce et peut se concentrer sur son travail de rééducation : reprise de la marche et des activités quotidiennes.
Ces choix nouveaux permettent de sécuriser le geste, de réduire la dispersion des résultats, de garantir la satisfaction du patient et d'espérer un fonctionnement et une longévité optimum de la PTH, ce d'autant que les soignants ont affaire à des patients de plus en plus jeunes.

REHABILITATION POST TOTAL HIP REPLACEMENT
Anterior approach and 3D scan
Total hip replacement surgery is generally successful however, several minor complications exist. Other more major complications (perioperative fracture, leg length discrepancy, limp, recurrent dislocation) can incur medico legal problems and should be avoided.
The current implants used are reliable. However, the way they are positioned can still be improved (surgical approach, choice/size and position of implants). The association of a new anterior approach with a 3D scanner enables one to reconstitute optimal biomechanics. This facilitates the physiotherapist who can be less fearful of an early dislocation in the initial phase post-op and can focus on the rehabilitation program: walking and activities of daily living.
These new choices secure the surgical intervention, reduce the dispersion of results, guarantee patient satisfaction and the hope for good function and optimal longevity of the total hip replacement especially as more and more young patients are now being operated on.
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Abord scapulaire de la pathologie gléno-humérale

Guillaume Thierry, Matthieu Loubiere Kinésithér Scient 2015,0561:31-40 - 10/01/2015
Une épaule dégénérative, une attitude en élévation du moignon d'épaule, ou encore un rythme scapulo-huméral atypique, sont autant de situations auxquelles est confronté le kinésithérapeute, et dont le dénominateur commun sont les...