Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Cervicalgie basse d'origine haute versus cervicalgie haute d'origine basse

Fabrice Barillec, Gilles Barette
Kinésithér Scient 2013,540:17-21 - 10/02/2013

La prise en charge rééducative des cervicalgies ne saurait être strictement symptomatique. Celles-ci sont intégrées dans le complexe cervico-thoraco-scapulo-huméral et leur diagnostic impose un bilan tissulaire local, régional, et à distance afin de déterminer les structures musculo-aponévrotiques et articulaires en dysfonction. À travers l'étude de la dorsalgie interscapulaire et de la cervicalgie haute d'origine basse, deux physiopathologies sont évoquées et traitées selon le mode suivant : libérer, maintenir, entretenir.
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

ÉTIREMENTS DE LA PERSONNE PARÉTIQUE SPASTIQUE Mise en perspective des performances articulaires d'une personne hémiparétique avec les performances de jeunes étudiants en kinésithérapie

Francis Laurent, Christelle Miquel, Margaux Bellanger Kinésithér Scient 2021,0635:11-25 - 10/10/2021

Est-ce que la mobilisation passive et les postures passives sont des techniques adaptées pour lutter contre les rétractions des personnes parétiques spastiques ? Est-ce qu'il ne faudrait pas adopter des techniques de gains...