Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Prévention de la lombalgie en kayak par reprogrammation motrice et contrôle postural

Frédéric Juillaguet
Kinésithér Scient 2017,0589:07-18 - 10/07/2017

Notre enquête préalable sur les blessures en kayak a mis en avant le besoin d'apprentissage d'exercices adaptés et d'une prise en charge kinésithérapique plus ciblée. Pour l'étude suivante, nous nous sommes focalisé sur la prévention de la lombalgie.
Des considérations technopathiques, rachidiennes et rééducatives, nous ont guidé vers des situations motrices et cognitives (vicariance fonctionnelle) stimulant les stratégies adaptatives relatives à la fonction d'équilibration spécifique à la discipline sportive considérée.
Les tests, statiques et dynamiques, réalisés sur plateforme de force (avant/après initiation, progression et assimilation des ateliers posturaux et sur dispositif innovant de reprogrammation motrice) montrent une amélioration individuelle de 50 à 100 % pour les paramètres étudiés (surface et vitesse moyenne), avec une différence significative (p-value < 0,05) entre résultat initial et final.
En étude dynamique, nous constatons un gain moyen des performances stabilométriques égal à 29 % (surface) et 20 % (vitesse moyenne), conséquence d'une mobilité pelvi-rachidienne augmentée et incitation à une moindre propension aux blessures du rachis lombaire.

PREVENTION OF LOW BACK PAIN DURING KAYAKING BY MOTOR REPROGRAMMING
AND POSTURAL CONTROL
Our preliminary survey of kayaking injuries highlighted the need for appropriate exercises and more specific physiotherapy. For the next study, we focused on prevention of low back pain.
Technopathic, spinal and rehabilitative considerations have guided us towards motor and cognitive situations (functional vicariance), stimulating adaptive strategies related to specific balance reactions required for a particular sport.
Static and dynamic tests carried out on a force platform (before/after initiation, progression and assimilation of the postural workshops and on an innovative motor reprogramming device) show an individual improvement of 50 to 100% for the studied parameters (surface and average speed), with a significant difference (p-value <0.05) between initial and final results.
In a dynamic study, we observed an average gain of stabilometric performances equal to 29% (surface area) and 20% (mean velocity), as a consequence of increased pelvic-spinal mobility and incitation to a lower propensity for lumbar spine injuries.

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Rééducation et physiologie de l'effort

Quentin Bouillard Kinésithér Scient 2017,0588:39-45 - 10/06/2017

Que ce soit le sport de haut niveau, ou la prise en charge en cabinet libérale, nous devons aujourd'hui tendre vers des techniques efficaces à la fois pour le patient et pour le système dont dépend le patient. La...

Prévenir la rupture du LCA chez la jeune sportive (1ère partie)

Florence Jolivet Kinésithér Scient 2016,0582:61-62 - 10/12/2016
La rupture du LCA est 4 à 6 fois plus élevée chez la jeune femme sportive, à pratique égale, que chez l'homme. Les principales causes identifiées sont anatomiques, neuromusculaires, hormonales, et liées directement à la pratique sportive.