Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Ce sera comme demain...

Aude Quesnot
Kinésithér Scient 2020,0623:01 - 05/09/2020

La crise sanitaire du Coronavirus a bouleversé nos vies, notre quotidien, nos certitudes, nos projets, notre économie. Depuis 70 ans, nous avons vécu en France sans guerre. Les deux épidémies marquantes furent celle de la grippe en 1918 qui tua jusqu’à 10 % de la population de certains pays et celle du Sida dans les années 1980. La Covid-19 tue, elle, moins de 5 % des patients infectés. Le mode de contamination lié à la proximité, que ce soit un serrement de main, la bise à la française pour se saluer, ou une discussion en face à face, remet profondément en cause notre lien social. Nous avons besoin de contacts humains, et ce notamment pendant les périodes difficiles.

L’apprentissage des gestes barrières et de la distanciation sociale est incontournable et doit être maintenu dans le temps, ce qui va à l’encontre de notre élan naturel vers les autres.

Malgré quelques polémiques, heureusement que les acteurs du monde médical, suivis par les politiques et par la population, se sont tournés vers la science et non vers l’occultisme.

La Haute Autorité de Santé a émis des « réponses rapides » sur les mesures et précautions à prendre au domicile ou en Soins de suite et de rééducation. L’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, les syndicats et les sociétés savantes ont organisés des Webinars gratuits d’informations et de sensibilisations auprès des professionnels. Ils ont également publié des guides de bonnes pratiques à destination des professionnels et des patients. Ces différentes actions ont permis une réouverture la plus précoce possible des cabinets libéraux de kinésithérapie et une prise en charge optimum des patients sortis de réanimation en post-Covid.

Souvenons-nous de l’importance de l’information scientifique en tant de crise, du travail de fourmi réalisé par les scientifiques et les cliniciens, y compris dans les phases de doute pour clarifier les données acquises de la science. Cette qualité scientifique ne peut fonctionner que si elle est régulièrement alimentée par des financements, par l’existence d’institutions indépendantes telles que les hôpitaux, les revues scientifiques, les sociétés savantes, les conseils nationaux. Cette indépendance d’esprit doit perdurer afin que les vérités puissent être transmises aux professionnels et à la population sans tabou.

Nous ne savons pas comment va évoluer la situation sanitaire dans les mois qui viennent ; restons ancrés sur les gestes barrières et les données scientifiques.

 

Bonne rentrée.

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

KINEDOC, CISMeF ET COVID-19 : la nécessité de référencer les brochures pédagogiques pour le patient

Gaétan Kerdelhué, Julien Grosjean, Emeline Lejeune, Catherine Letord, Stéfan Darmoni, Jean-Marc Oviève, Laurélyne Martin, Michel Gedda Kinésithér Scient 2020,0622:13-15 - 05/07/2020

La crise inédite du Covid-19 a fait apparaitre le besoin de recenser et de diffuser des supports didactiques thérapeutiques à destination des patients (auto-rééducation) en complément des séances,...

MARCHER POUR AGIR SUR LE MONDE

Isabelle Marchalot Kinésithér Scient 2020,0622:17-22 - 05/07/2020

Cet article propose une réflexion fondée sur l'idée qu'appréhender la marche comme une action permettant d'agir sur le monde est un point de vue complémentaire aux travaux scientifiques menés pour...