Le mensuel pratique et technique
du kinésithérapeute

Quand le bio s'invite

Christophe Dauzac
Kinésithér Scient 2021,0637:01 - 10/12/2021

Les évolutions sociétales ces dernières années ont eu des impacts sur notre exercice. Les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé, les regroupements entre soignants de ville dans des maisons de santé témoignent de  la volonté de se parler et de s’organiser autour du patient et de lui garantir un meilleur service rendu.

Notre pratique clinique, de tout temps, adapte le traitement aux caractéristiques physiques et fonctionnelles du patient et de sa maladie. C’est aussi la caractéristique de chaque pathologie qui guide notre approche : les maladies aiguës et les maladies chroniques s’opposant par leur évolution. Nous savons que les premières ont plus de chances de guérison, et que les secondes vont connaître une évolution au long cours, avec un degré plus ou moins satisfaisant d’amélioration. Nous sommes tous soucieux de réduire les incertitudes dans le choix de la méthode ou des techniques utilisées nous anime tous.

Le modèle biopsychosocial proposé par George Libman Engel, médecin psychiatre, il y a déjà 40 ans, revient à l’ordre du jour. Le patient prend une part de plus en plus active dans son traitement. Ses attitudes, ses croyances et ses attentes occupent une grande place. L’éducation thérapeutique est développée. Les dimensions biologique, psychologique et sociale sont abordées de manière simultanée. Les modalités « traditionnelles » visant à modifier des paramètres physiologiques restent heureusement présentes.

Les tenants des théories sociales de l'éducation trouvent plus efficace que l’approche biomédicale, qui a pourtant fait ses preuves.

Héritière des progrès de la science et de la médecine, et forte de son expérience, la kinésithérapie doit-elle se plaquer sur le modèle biopsychosocial ? Le modèle est-il un guide de vérité univoque ?

Ne pas opposer ces deux approches mais plutôt les réconcilier apportera, à mon sens, ce dont doit bénéficier tout patient : une pratique kinésithérapique personnalisée s’appuyant sur la preuve, l’avenir étant à la prédiction et à la prévention, grâce notamment aux données, souvent générées par les patients eux-mêmes.

Notre bon sens et notre raisonnement nous guident. Ne nous réinventons pas, poursuivons notre évolution !

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Edito

Aude Quesnot, Christophe Dauzac Kinésithér Scient 2022,0638:01 - 10/01/2022
Quid de nos projets?
Ces deux dernières années sont difficiles. Les projets professionnels de formation, d'évolution sont sans cesse reportés tant l'actualité du quotidien nécessite des réorganisations permanentes.

Ce nouveau handicap invisible... Le Covid long

Aude Quesnot Kinésithér Scient 2021,0636:01 - 10/11/2021

Contaminés en mars 2020 ou lors de la deuxième vague par le Covid-19, 10 à 15 % des patients présentent des troubles persistants 3 mois après. La majorité d'entre eux ont fait des formes de Covid...

COVID LONG : naissance d'une nouvelle entité étiopathogénique

Emmanuelle Chouin, Frédéric Xavier Kinésithér Scient 2021,0636:05-15 - 10/11/2021

Le Covid long est une entité clinique décrite comme la persistance d'un ou plusieurs symptômes post-Covid-aigu au-delà de 12 semaines touchant 10 à 30 % de la population. Il touche toutes les classes d'âge...